Atténuer poches et cernes du bout des doigts





Atténuer poches et cernes du bout des doigts
Pour diminuer les gonflements autour des yeux et stimuler la circulation sanguine, massez-vous dès le saut du lit avec la Crème Anti-ride aux Extraits de Concombre Madlyn Cazalis. Une méthode naturelle toute simple qui réveillera aussi votre regard.

Le contour des yeux est une zone fragile, très sensible aux signes de fatigue. Certes, les crèmes ad hoc apportent un plus, mais les gestes drainants tout autant. Associés à des manœuvres d’acupression (appuis sur des points d’acupuncture), ils stimulent la circulation sanguine et lymphatique, particulièrement paresseuse autour des yeux. Ces petites pressions douces, lentes et rythmées comme un pompage offrent un bienfait immédiat. Elles s’effectuent à fleur de peau – la lymphe se trouvant juste sous l’épiderme –, du centre du visage vers sa périphérie. Outre leurs effets reposants, ces stimuli diminuent les gonflements, « réveillent » le regard et retardent l’apparition des poches. Dès le saut du lit, sur peau nue, exercez une pression prolongée de la pulpe de l’annulaire – ou du doigt avec lequel vous êtes le plus à l’aise – dans le creux interne de chaque œil. Appuyez en effectuant des petites rotations, puis relâchez. Comptez jusqu’à dix. Recommencez trois fois. Placez ensuite votre doigt à l’orée des cils inférieurs, dans le coin interne de l’oeil. Exercez dix pressions puis déplacez votre doigt lentement vers les tempes en le levant pour avancer.

À chaque pompage, imaginez un flux qui emporte avec lui déchets et toxines. Renouvelez l’opération trois fois. Positionnez maintenant le doigt à la pointe du sourcil et effectuez trois pressions prolongées, puis continuez au centre de l’arcade et à la racine du sourcil (ces deux points peuvent être un peu douloureux). Logez les pouces dans les creux physiologiques de l’arcade sourcilière, près de l’arête du nez. Appuyez doucement puis relâchez. Recommencez trois fois. Terminez en traçant un huit horizontal d’un œil à l’autre, comme si vous dessiniez un « loup », en effleurant très délicatement votre peau. Symbole de l’infini, le huit couché harmonise et parachève la détente du regard.



Inscription à la newsletter
Facebook
Instagram
Twitter
YouTube
Pinterest
LinkedIn